25 septembre 2011

Tiens, de fil en aiguille...

En écoutant : La vie en rose

 

"Sensible et excessif que je suis - mais si ! mais si ! -, bourré de romantisme à deux ronds la botte, l'amour, pour moi, ne pouvait être que cataclysmique, à la Victor Hugo ou à la Edith Piaf, et en même temps bucolique et midinette, à la Bernardin de Saint-Pierre ou à la Tino Rossi. Mes amours - pas nombreuses, finalement - furent toutes vécues par moi comme l'unique, l'absolu, l'irremplaçable. Et le sont restées, même si remplacées.

Il ressort de tout cela que je ne suis pas sûr du tout d'avoir été aimé, ce qui s'appelle aimé, comme dans La vie en rose. Peut-être chacun-chacune se pose-t-il cette question, à un certain moment de sa vie ? Remet-il en cause ses certitudes amoureuses ? Cherche-t-il des indices ? Tout amour ne serait alors qu'un quiproquo - il me semble que quelqu'un a déjà dit quelque chose dans le genre. Amis masochistes, disons nous bien que, si nous nous sommes nourris d'illusions, ces illusions nous ont aidés à vivre, à vivre intensément, comme aime et se sait - ou se croit, ça revient au même - aimé."

Cavanna - Lune de miel

 

Posté par jessica_ à 15:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Tiens, de fil en aiguille...

Nouveau commentaire