24 mars 2011

Si toi aussi t'es moche, lève les mains !

En écoutant : Gem lé moch'

Je sais bien que je ne suis pas très jolie, mais j'ai bien saisi que ce n'était pas le plus important. J'espère que mon intelligence pourra un jour m'élever bien plus haut que des talons aiguilles, même de 12cm. Je voudrais qu'on dise de moi que je paraît cultivée, brillante, indépendante, accomplie et aimée. Évidemment, cela traduit une envie de plaire au monde extérieur, aux autres personnes que je ne connais pas. Mais je suis humaine et je vis dans le monde des fous, celui où l'idée que les autres se font de nous est plus importante que celle que nous avons de nous même. Il est impossible de vivre sa vie sans penser aux autres, à leur avis et aux bonnes manières qu'on nous inculque depuis notre plus jeune âge. Des codes qui nous sont implicitement imposés et très clairs : tu devras t'assumer, ne pas trop sortir du cadre, enfanter, aimer cette descendance, la chérir, engendrer de l'argent et le dépenser. La culture de notre société nous a appris à nous épiler et à nous maquiller. À nous lever le matin pour nous éduquer et ramasser un peu d'argent. À consommer des aliments très riches en acides gras saturés qui comportent deux liaisons carbone. À jeter ces aliments car ils sont périmés et que nous n'avons pas eu le temps de les ingurgiter à temps. Elle nous a appris à vivre en communauté, à prier des Dieux différents pour la même raison : l'espoir. Chacun d'entre nous rêve d'un ailleurs, d'un monde idéal et souhaite s'élever au dessus de la masse puante que nous formons. Pour cela, chacun d'entre nous sacrifie sa vie pour une idée, une utopie, un Dieu, une envie, un travail, une passion. Quelque chose qui n'est pas concret, une entité qui permet à l'individu de s'échapper de sa position médiocre. Il espère que cette chose pourra le guider vers une vie moins amère, moins laborieuse et tout simplement plus douce. Même les gens qui ne croient en rien croient qu'ils ne peuvent croire. Je ne pense pas que croire en Dieu soit moins légitime que croire en la science, en l'égalité des chances ou en la philatélie. La croyance nous permet simplement de nous approcher de ce que nous voudrions devenir mais que nous ne pouvons pas devenir puisque les codes de la société nous l'interdisent. Un togolais serait-il vraiment effondré d'apprendre qu'une pauvre française à encore raté son permis ? Qu'elle a déjà dépensé énormément d'argent pour cela, qu'elle va continuer à en dépenser, tout ça pour conduire un tas de ferraille avec un moteur et à ne plus devoir prendre les transports en commun ? Certainement. Peut-être que seulement lui pourrait m'aider à me rendre compte de l'absurdité de ma deception. On n'est même pas obligé de prendre un africain pour s'en rendre compte; un mendiant d'ici suffirait. La question qui m'obsède est : comment vais-je faire pour conduire mon Scénic blanc avec mon labrador si je n'ai pas mon permis ? Pourrais-je réellement avoir une vie correcte sans avoir satisfait un jour un inspecteur du permis de conduire ?

Finalement, c'est pas si grave d'être une loseuse.

Edit : je l'ai en plus, ce putain de permis !

Posté par jessica_ à 20:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Si toi aussi t'es moche, lève les mains !

    tu ne rêves plus depuis mars ?

    Posté par tartiflette, 08 juin 2011 à 16:02 | | Répondre
Nouveau commentaire