28 novembre 2010

Un dimanche soir

En écoutant : La déclaration d'amour

On m'a dit que ma vie paraissait morne et triste parce que je ne sors presque plus. Le problème c'est que j'ai fais le tour des soirées alcoolisées avec mes potes, où ils sont tous bourrés et sont incapables de tenir une discussion intéressante parce qu'ils boivent pour ne pas parler de sujets sérieux. Ça peut paraître dégueulasse et égoïste mais je ne fais plus vraiment d'efforts pour rendre les autres heureux à mes dépends, à part si c'est vraiment important. On dit qu'on est souvent déçu en amour mais rarement en amitié. Bizarrement depuis que j'ai trouvé quelqu'un qui me comprends vraiment et avec qui je suis complice, beaucoup de mes amis m'ont déçue. Évidemment depuis que je suis en couple j'ai changé; surtout par rapport à mes amis. Mais si c'est positif pour moi, pourquoi ne comprennent-ils pas ? S'ils connaissaient quelqu'un avec qui tout paraît plus simple, plus accessible et moins chiant, n'auraient-ils pas envie, eux aussi, de passer tout leur temps libre avec cette personne ? Presque à chaque fois que je discute avec quelqu'un, on finit par vomir dans le dos de quelqu'un d'autre, n'est-ce pas navrant ? Finalement, le plus important n'est-il pas de se sentir heureux et à l'aise dans sa vie, sans écouter les autres et leurs conseils quand ils paraissent absurdes ? Les conventions sociales me fatiguent, la politesse relève plus souvent de l'hypocrisie que de la gentillesse. Peut-être que je suis bizarre de penser comme ça, mais personne ne m'a encore montré que j'avais tort. La personne que j'aime est là, me soutient, est l'épaule sur laquelle je peux pleurer sans complexes, et surtout me rends heureuse. J'ai de l'ambition et je n'ai certainement pas envie de gâcher mon avenir à cause de l'influence des gens. Ils peuvent nous conseiller et nous aider, mais finalement nous sommes les seuls acteurs de notre bonheur. Je sais que je déçois des gens, que certains m'en veulent, que j'ai des torts mais je ne sais pas comment être parfaite. Alors en attendant je fais ce qui me semble le plus juste et le plus profitable pour moi. Il n'y a que deux personnes sur qui je peux compter jour et nuit et qui me comprennent presque toujours, elles sont les seules prioritaires. Ce sont les seules que je ne veux pas décevoir et c'est déjà assez difficile à assurer.
Voilà quoi.

S73R0058

Photo prise en Slovénie à Ukanc

Posté par jessica_ à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Un dimanche soir

Nouveau commentaire